Présentation du club

L’Alliance Judo Ansérienne est née en juillet 2005. Les parents Fabien Bréjard, Jean-François Delpouve et Franck Dumont sont des SDF à savoir des « sans dojo fixe ». Motivés par le fait de créer une structure qui correspondent à leur vision des choses ces 3 professeurs d’EPS se décident à ouvrir une association à Oye-Plage qui prendra le nom d’A.J.A.
L’école de judo accueille ses 6 premiers jeunes licenciés. Dès le début nous avons mené une réflexion pour déterminer les orientations que nous souhaitions pour la formation de nos jeunes élèves. D’un commun accord nous nous sommes fixés pour premier objectif de leur donner le goût de l’effort et du travail bien fait dans une pratique sportive où rigueur et plaisir se côtoient. Ce postulat posé nous avons fait de l’acquisition de la technique, des formes de corps et du développement des qualités motrices une priorité et ce au détriment des résultats sportifs immédiats si nécessaire. La compétition sportive n’est donc pas une obligation et doit s’appréhender progressivement en respectant les paliers.
D’un point de vue pratique ces choix se traduisent sur le tapis par des passages obligés dans la formation gymnique, dans le travail de certains exercices physiques qui deviennent le FIL ROUGE de nos pratiquants tout au long de leur progression et leur servent de repères.
La bascule se produit lors de la saison 2008-2009. Depuis 3 saisons nous cherchions à donner une identité à notre club. Faire en sorte que nos élèves se reconnaissent et soient reconnus à travers le judo pratiqué. Les changements de règlements de janvier 2009 et l’expérience menée avec un de nos jeunes seniors nous amènent à développer la pratique du Ne Waza, le judo au sol. Les résultats obtenus nous incitent à aller plus loin et dès lors nous nous donnons comme objectif voire défis de former nos judokas en débutant leurs apprentissages par le sol. Ce choix suppose de faire une croix quasi définitive sur une réussite sportive dans les premières années de pratique et n’est pas sans conséquences sur le langage à tenir à nos élèves et sur un travail de fond qui doit les mener à une vision à long terme ce qui n’est pas dans l’air du temps. Le challenge est très motivant…
Au final le jeune « Ajaïste » est sur le tatami 3h par semaine. Il y pratique quasi pour 2/3 le Kosen Judo et le jiu-jitsu brésilien. Sa formation gymnique et l’acquisition des habiletés motrices fondamentales complètent ses cours. À sa disposition un matériel spécifique qui va lui permettre de développer son équilibre, sa coordination, sa saisie…
Passée cette première étape nos judokas débutent le travail debout en liaison avec leur point fort, le sol…

Les adultes

Les options prises dans la formation nous conduisent à poursuivre notre étude du judo comme tout enseignant qui a le respect de lui-même et de ses élèves. Le Ne Waza se devait d’être complété par une version plus moderne du combat au sol et aux finalités quelques peu différentes. En se tournant vers le JIU-JITSU BRESILIEN nous avons trouvé le moyen d’accroître nos connaissances dans le combat au sol. Une section adulte JJB s’est donc tout naturellement ouverte où l’objectif poursuivi est de préserver l’intégrité physique de nos adultes tout en pratiquant un art martial.
Tout comme les plus jeunes nous donnons à nos adultes les moyens en temps et en matériel pour progresser à leur rythme, au gré de leur motivation et du temps qu’ils peuvent y consacrer. C’est donc 3 cours par semaines de 1h30 à 2h. Condition physique, travail des katas pour le passage des grades, acquisition de bases et d’automatismes au sol…